La LNH en 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La LNH en 2012

Message  bidoo71 le Dim 8 Nov - 23:42


Québec, JUIN 2012

LES NORDIQUES IMITENT L’AVALANCHE ET SOULÈVENT QUÉBEC

Le maire Lebeaume a visé les partisans des Canadiens à la fin d’une série de questions des journalistes de RDS qui se faisaient un peu condescendants face à l’exploit des Nordiques de remporter leur première Coupe Stanley dès la première saison de leur retour dans le circuit Goodell.

L’homme le plus populaire de Québec, après Carbo et Martin St-Louis, a conclu sa conférence de presse avec ces propos : Sans tous les partisans des Nordiques à travers la province, nous n’aurions même pas atteint la finale. Croyez-moi, les 18500 partisans du Centre Labatt forment un bien meilleur 7e joueur que les 21273 fans à l’autre bout de la 20.

Si l’entraîneur du Fleur-de-Lysée, Carbonneau, a souri quand on lui a rapporté les propos cinglants du maire, le directeur général Peter Stastny n’a pas voulu commenter et les dirigeants du Canadien, eux, ne sont toujours pas sortis de leur tanière suite à leur troisième exclusion de suite des séries éliminatoires.

On espère recueillir des réactions dès demain alors que le DG du Canadien, Patrick Roy, fera le point sur la saison en plus d’annoncer les couleurs de l’équipe en vue du repêchage de Las Vegas et surtout, du 1er juillet alors que le marché des joueurs autonomes s’ouvrira avec une première hausse notable du plafond salarial depuis 2009.

À Québec, ce week-end, le rassemblement prévu pour le défilé de la Coupe Stanley s’annonce comme étant l’évènement le plus rassembleur depuis les fêtes du 400e de la ville. On se demande où Patrick Roy pourra prendre des vacances cet été…

LE PARCOURS DE RÊVE DES NORDIQUES DE QUÉBEC

Soulignons le dernier match de la saison comme étant le point de départ de cette conquête inattendue. Bien que les Nordiques étaient à prendre au sérieux suite à leur saison de 54 victoires, ce n’est qu’au dernier match de l’année où ils ont dominé le Canadien par la marque de 6 à 1 qu’ils ont réellement pris confiance.

Cette victoire face à leur bête noire de la saison, en plus de leur assurer un championnat de division et l’avantage de la glace pour les 2 premières rondes, excluait leurs grands rivaux des séries alors que le Canadien avait besoin d’un point pour accéder à la valse printanière. Les hommes de Guy Boucher ne savaient pas d’ailleurs sur quel pied danser face aux journalistes les attendant de pied ferme lorsqu’ils sont venus vider leur casier.

En 1ère ronde, les partisans des Nordiques ont dû saluer la signature visionnaire de Cristobal Huet par Peter Stastny. En juillet dernier, alors que le cerbère français considérait la Super Ligue Européenne et que les nouveaux contrats des jeunes vedettes des Nordiques pressaient l’équipe contre le plafond salarial, le DG Stastny a mis la main sur Huet pour seconder le gardien étoile Mason.

Huet eut à prendre la relève du jeune gardien s’étant blessé à l’aine durant la Classique Hivernale Canadienne perdue aux mains du Tricolore en janvier dernier au stade Percival Molson. Le brio de Huet a permis aux hommes de Carbo de prendre la mesure des Bruins en 7 matchs malgré la remontée de Boston ravigoté par la sensation, Tuukka Rask, venue en relève à un Thomas chancelant .

En finale de division, le retour en force de Mason a ensuite permis à Québec de remonter un déficit de 2-0 face aux surprenants Maple Leafs qui avaient surpris les Sabres de Patrick Kane en ronde initiale. Mason a eu à trouver sa forme des séries rapidement puisque Huet était méconnaissable après ses exploits face à Boston. Il ne faut pas oublier les 22 points marqués par la Kid Line des Filatov, Brassard et Voracek, surnommée ainsi à Columbus avant le déménagement de la concession.

En finale de conférence, les gros canons se sont réveillés et ont sonné la charge face aux champions en titre, les Capitals d’Ovechkin. Le trio de Nash, Umberger et St-Louis a éclipsé celui d’Ovechkin, Backstrom et Desharnais. Les 95 buts d’Ovechkin fracassant le record de Gretzky ne voulaient plus rien dire quand le trio de Vermette, Pahlsson et Boll ont éteint le plus prolifique trio du calendrier régulier. Le défenseur recrue Steve Delisle s’est fait remarquer à son premier match à vie en séries en envoyant le tsar russe sur le dos et Ovechkin n’a plus affiché la même hargne par la suite.

En finale de l’ouest, l’Avalanche du Colorado a pris la mesure des Kings de Los Angeles qui s’inclinaient pour la 2e fois de suite à ce stade du tournoi printanier malgré le brio d’un certain Carey Price. La présence en finale de l’Avalanche face aux Nordiques aura une saveur bien spéciale pour la famille Stastny alors que Paul, capitaine au Colorado, retrouvera son père Peter, ayant quitté son poste avec la sélection slovaque pour accepter la proposition de PK Péladeau il y a un an seulement.

UNE FINALE AU GOÛT AMER POUR LES PARTISANS DU CH

La présence en finale de l’Avalanche fait rêver alors que de nombreuses vedettes s’amènent dans la capitale. Le récipiendaire du Vézina, Craig Anderson arrive avec les Statsny, Wolski, Duchene, Shattenkirk et Hedman, ressuscité depuis son acquisition faite en échange de la recrue de l’année, le gardien Trevor Cann, cédé au Arsenal de London.

Toutefois, au bout de la 20, ce sont les frères Kostitsyn qui font jaser alors qu’ils participeront à leur première finale. Andrei a signé en tant qu’agent libre cet été pour venir rejoindre son frère cadet, Sergei, qui a finalement éclos après un passage houleux à Nashville suivant son départ de Montréal.

Les frères K ont laissé leur empreinte sur cette finale alors que leur trio complété par Duchene est en partie responsable de la remontée de l’Avalanche qui tiraient de l’arrière 3-1 dans la série avant de provoquer un 7e et ultime match. Le match qui a eu lieu à Denver n’était pas sans rappeler le douloureux souvenir de la conquête du précieux trophée par l’Avalanche à sa première saison après avoir quitté Québec.

Mais le but en prolongation de la recrue Kubalik a permis aux partisans des Nordiques de voir la Coupe Stanley faire le chemin inverse qu’avaient parcouru les Nordiques il y a déjà 17 ans. Joe Sakic, assistant au DG de l’Avalanche, a d’ailleurs déclaré qu’il y avait là le seul élément de consolation dans la défaite de son équipe en finale.

St-Louis, 1er capitaine depuis Sakic, a lui aussi fait taire tous les doutes quant à l’embauche de Stastny au poste de DG. En remportant le Conn-Smythe à sa première saison à Québec, Marty ne s’est pas ennuyé du défunt Lightning, récemment déménagé à London, non loin de Toronto. Carbo remporte quant à lui sa première coupe à titre d’entraîneur en chef, exploit qu’il n’a pas manqué de vouloir partager avec son entraîneur associé, Ken Hitchcock.

À quelques jours du défilé dans les rues de Québec, le maire Lebeaume invite son homologue de Montréal a incité les partisans du CH à demeurer à Montréal suite aux rumeurs persistantes selon lesquelles du grabuge serait fait à Québec lors des célébrations.

L’ÈRE POST-BETTMAN

Le commissaire de la ligue, Roger Goodell, ex-commissaire de la NFL, a jugé bon inviter tous les partisans au calme, montrant une fois de plus qu’il était près de la ligue, des ses équipes et de ses fans.

En 2 petites années, le nouveau commissaire a réussi à éviter un nouveau lock-out et à redorer le blason du sport, surtout au Canada. Essayez de trouver une équipe de la ligue mécontente de ne plus avoir à traîner les boulets qu’étaient devenus plusieurs marchés américains.

Les changements aux règles plaisent à plusieurs mais on ne fait jamais l’unanimité en la matière. Un nouveau règlement protège la tête des contacts physiques, de la même manière qu’aucun contact au visage n’est toléré avec le bâton. Dorénavant, si un joueur est pris en défaut pour une infraction mettant l’intégrité physique d’un autre en danger, les deux minutes au banc se poursuivent même si un ou deux ou trois buts sont marqués comme la pénalité majeure de 5 minutes pour tentative de blesser.

Les autres pénalités sont toujours de 2 minutes avec retour du joueur s’il y a but. Quelques autres infractions, comme retarder le match entre autre, ne sont plus que des pénalités d’une minute maintenant.

La prolongation à 4 contre 4 passe à 10 minutes avec 5 joueurs plutôt que 3 par équipe qui se présentent en tirs de barrage. Si aucun maître n’est trouvé, un entraîneur peut revenir avec le même joueur comme au hockey international.

La montée de violence verbale et physique dans certains amphithéâtres est à la source de la nouvelle pénalité de foule qui n’est toutefois que d’une minute.

Goodell ne fait pas l’unanimité mais un vent nouveau était nécessaire pour sortir la ligue d’un marasme financier causé par quelques concessions moribondes où Bettman s’entêtait à tenter de vendre le hockey.

En plus des Blue Jackets déménagés à Québec et du Lightning à London, les Coyotes sont retournés à Winnipeg et le déménagement des Panthers à Halifax n’est plus qu’une formalité. Les succès des Kings, Trashers et Blues permettent à ces équipes de respirer un peu. En attendant l’arrivée de 2 nouvelles équipes, la ligue est divisée en 4 divisions de 7 ou 8 équipes. Les 3 premiers de chaque division ainsi que les meilleures 7e et 8e équipes de chaque conférence complètent le portrait des séries. Les 2 premières rondes intra-division font le bonheur de tous ou presque.

Le seul litige entourant Goodell est son projet d’expansion en Europe, comme il avait d’ailleurs tenté de le faire sans succès dans la NFL. Sinon, Roger, comme on l’appelle au Québec, est vu comme un vrai père pour sa ligue et la lune de miel entre les partisans et lui ne semble pas vouloir finir.


--------------------------------------------------------------------------------

Montréal, 18 JUIN 2012

Le surlendemain d’un défilé sans incident regrettable, une bombe éclate dans le journal Rue Frontenac, puis partout ailleurs le jour suivant.

En grand titre : LE COMPLOT DU CENTENAIRE

La suite, bientôt.



---------------------


Dernière édition par Dgbuffalo le Lun 9 Nov - 20:54, édité 1 fois

bidoo71
Recrue

Nombre de messages : 3413
Age : 102
Localisation : Saint-Eustache
Date d'inscription : 09/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La LNH en 2012

Message  Invité le Lun 9 Nov - 18:07

Sacrament men trouve toi une vie!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La LNH en 2012

Message  TomTom le Lun 9 Nov - 21:31

Fuck man....té un osti de céquel man !!!!

_________________

Tom
DG du Lightning

Éliminé en 1ere ronde en série 2013-2014
Éliminé en 1ere ronde en série 2012-2013
Éliminé en 2e ronde en série 2011-2012
Éliminé en 1ere ronde en série 2010-2011
Éliminé en 2e ronde en série 2009-2010
Trophée Maurice Richard 2009-2010 - Evgeni Malkin (50 buts)
Trophée Hart 2009 2010 - Evgeni Malkin
Éliminé en 1ere ronde en série 2008-2009
avatar
TomTom
Admin

Nombre de messages : 8527
Age : 32
Localisation : Québec city
Date d'inscription : 08/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La LNH en 2012

Message  Devils_Killer le Lun 9 Nov - 21:48

On appelle ça le hockey-schizophrène sévère Razz
avatar
Devils_Killer
AHL

Nombre de messages : 2014
Age : 35
Localisation : Rouyn-Noranda
Date d'inscription : 08/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La LNH en 2012

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum